Ocre Ferreuse

Ocre ferreuse, une problématique? Tout savoir à propos

12 Oct, 2020


Écrit par Débora P. 

L'ocre ferreuse dans une maison

Plutôt connu sous le nom « d’ocre ferreux » par la communauté québécoise, ce dernier réfère à une situation qui hante plusieurs propriétaires de bâtiment et effraie de nombreux acheteurs. Celle-ci se manifeste à la suite d’un processus chimique ou par un processus biologique, créant une boue visqueuse que nous observons bien souvent dans les bassins de captation du sous-sol ou dans la fosse de retenue du garage. Il arrive fréquemment qu’une inspection de bâtiments résidentiels décèle la présence d’ocre ferreux, ce qui impacte bien évidemment la valeur d’une maison ou d’une propriété lors de sa vente. Cet article vous informera sur les façons dont l’ocre ferreuse peut se former, sur les régions les plus touchées ainsi que sur les moyens préventifs possibles pour éviter que cette problématique devienne la vôtre. Si vous possédez toujours des questions à la suite de la lecture de cet article, un professionnel de Votre Inspection se fera une joie de répondre à chacune d’elles. Nous sommes là pour vous accompagner en tout temps dans vos diverses préoccupations.

D’où provient l’ocre ferreuse?

Comme mentionné précédemment, l’ocre ferreuse peut provenir de deux types de réactions. La première est chimique et la seconde biologique. De façon générale, la formation biologique est plus courante.

Réaction chimique

Le fer étant un minéral, il est naturellement présent dans le sol. Il se déplace à travers celui-ci par l’eau souterraine pour se diriger vers les drains de fondations, aussi appelés drains français. Lorsque cette solution chargée en ions ferreux entre en contact avec l’oxygène, une réaction chimique est générée et une boue d’hydroxyde de fer Fe(OH)3 est donc produite.

Réaction biologique

Cette réaction se produit principalement dans les nappes phréatiques ou les eaux stagnantes. Ces eaux chargées en ions de fer contiennent des bactéries, dites ferrobactéries, qui accélèrent l’oxydation du fer et produisent également une boue d’hydroxyde de fer, comme le fait l’oxygène.

Il arrive parfois que l’ocre ferreux soit créé en raison d’un mariage de ces deux réactions. Peu importe le type de cas ou la provenance de l’ocre ferreuse, cette situation est naturelle et il n’y a aucun moyen d’empêcher sa formation. La raison pour laquelle ces réactions deviennent problématiques survient lorsque l’eau chargée en ions de fer pénètre dans les drains français. Cette situation entraine la formation d’une boue qui peut bloquer le drainage des eaux souterraines. Dans ce cas, la fondation devient alors exposée à des risques d’infiltrations et de moisissures ainsi qu’à une hausse du taux d’humidité. Bien que l’ocre ferreuse ne représente pas un danger direct pour la santé des occupants du bâtiment concernés, les complications engendrées par le blocage du système de drainage des eaux souterraines représentent, quant à elles, des risques pour les personnes vivant dans cet environnement. De plus, cette situation peut également résulter aux bris ou blocages des composantes d’évacuation d’eau usée de la maison (ex. : pompe submersible, clapets antirefoulement, drains, etc.). Il est donc primordial d’être informé et vigilant face à cette problématique et en plus de connaître les actions à prendre pour prévenir et protéger nos sous-sols.

Quelles régions sont à surveiller?

Puisque les ions fer contenus dans le sol sont transportés par les eaux souterraines, il est naturel que les zones inondables ou les zones ayant une nappe phréatique au niveau des fondations soient plus à risque de cette problématique. L’association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) a listé les municipalités au Québec ayant des propriétaires qui ont dû signaler la présence d’ocre ferreuse. Notez que cette liste n’est pas exhaustive et qu’aucune vérification officielle n’ait été faite. Toutefois, cette liste peut pister les futurs acheteurs et propriétaires actuels sur le risque d’ocre ferreuse dans leur secteur. Il est recommandé d’inspecter vos fosses de retenue dans votre garage et vos bassins de captation afin de déceler des indices témoignant de sa présence. Pour toutes situations douteuses, l’équipe de Votre Inspection est composée d’inspecteurs expérimentés qui sauront vous indiquer s’il a une réelle raison de suspecter la présence d’ocre ferreuse dans votre domicile.

A-B

Alma

Beauport

Berthierville

Blanville

Bromont

C-D-E

Cantley

Canton

Magog

Drummondville

Eastman

F-G-H-I-J-K

Gatineau

Granby

Joliette

L

La Plaine

Lachenaie

L’Ange-Gardien

Laval

Lavaltrie

Lévis

Lorraine

M-N

Magog

Mascouche

Mercier

Mirabelle

Mont-Saint-Hilaire

Notre-Dame-de-Lourdes

Notre-Dame-des-Prairies

Notre-Dame-du-Nord

O-P-Q-R

Otterburn Park

Prévost

Québec

Repentigny

Rouyn-Noranda

S

Sainte-Anne-de-la-Rochelle

Saint-Apollinaire

Saint-Augustin-de-Desmaures

Saint-Charles-Borromée

Saint-Charles-de-Drummond

Saint-Colomban

Saint-Cyrille-de-Wendover

Sainte-Anne-des-Lacs

Sainte-Marthe-sur-le-lac

Saint-Félix-de-Valois

Saint-Gabriel-de-Brandon

Saint-Jean-Chrysostome

Saint-Jean-sur-Richelieu

Saint-Jérôme

Saint-Lazare

Saint-Liboire

Saint-Lin-Laurentides

Saint-Rédempteur

Saint-Zotique

Shefford

Sherbrooke

T-U-V-W-X-Y-Z

Terrebonne

Trois-Rivières

Victoriaville

Comment s’en débarrasser?

Si vous apprenez, à la suite d’une visite d’un expert de Votre Inspection, qu’il y a présence d’ocre ferreuse dans votre bâtiment, il ne sera malheureusement pas possible de supprimer ce problème facilement. Dans certains cas, il sera nécessaire d’apprendre à vivre avec ce dernier en incluant des mesures d’entretien nécessaires pour préserver la santé de votre bâtiment. Certaines personnes croient qu’il est possible de résoudre ce problème en excavant le sol autour de la propriété ou en mettant de l’eau de javel pour « décontaminer » l’eau. Faites attention à ces fausses solutions, elles ne ressouderont pas la situation de façon permanente.

L’excavation du sol et son remplacement par un remblai contrôlé ne résout pas le problème d’ocre ferreuse, car comme mentionné précédemment, les ions de fer se déplacent dans le sol par le mouvement des eaux souterraines. Cela dit, il est facile de prévoir que la partie du sol remplacée sera de nouveau contaminée dans le futur.

Cependant, l’utilisation répétitive d’eau de javel est une solution qui a fait ses preuves. En effet, puisque l’acidité du sol est maitrisée par cette solution basique, la multiplication des bactéries mangeuses de fer (ferrobactéries) est donc freinée. Cette solution est efficace uniquement si elle est utilisée régulièrement dans les drains. Dans certaines régions, cette intervention doit être réalisée au minimum 2 à 3 fois par année. Son résultat dépend aussi du type de formation de l’ocre ferreuse, elle doit être de type biologique.

Il existe également une solution alcaline nommée Drano qui peut être efficace pour déloger les tuyaux bouchés. Il est important de ne pas mélanger le Drano à l’eau de javel, car le gaz formé par cette combinaison devient toxique. Il est par ailleurs possible de contrôler le degré d’exposition d’un bâtiment à l’ocre ferreuse. Ces méthodes varient selon le moment où l’intervention est réalisée, soit avant ou après la construction.

Avant la construction

Au moment de la construction d’un nouveau bâtiment, des tests devront être entamés afin de déterminer le degré de colmatage des drains de fondation, et ce, dans le cas où le terrain présente des signes d’ocre ferreuse. Un indice à considérer est la présence d’eau rougeâtre sur la surface du terrain ou dans les fossés après une averse. Par ailleurs, il peut être pertinent de s’informer auprès de la ville concernant les signalements d’ocre ferreuse sur son territoire. Il est également essentiel de vérifier :

  • la composition du sol
  • le pH du sol
  • la présence de fer ou de bactérie mangeuse de fer
  • les niveaux des nappes phréatiques au cours de l’année.

Les résultats de ces tests permettront la construction d’un bâtiment respectant les recommandations concernant :

  • le niveau de dalle de béton du sous-sol
  • le choix du drain de fondation
  • la localisation de la membrane géotextile
  • le type de matériau à utiliser pour le remblai de l’excavation.

Après la construction

Les signes auxquels les propriétaires de bâtiment doivent prêter attention sont : un taux d’humidité élevé dans le sous-sol, une inondation récente du sous-sol ou la présence d’une eau de couleur brune ou rouge dans les fossés ou en surface après une pluie. Il est possible d’éliminer ce problème en remontant le niveau des fondations, voire en supprimant le sous-sol. Toutefois, si le propriétaire désire préserver le sous-sol de son bâtiment, il devra apporter certaines corrections afin de lutter contre l’ocre ferreuse;

  • la modification de la pente du terrain
  • le scellement du joint entre le mur du béton et de la dalle de béton
  • l’installation de cheminées de nettoyage relié au drain français
  • l’installation d’un système de drainage sous la dalle de béton du sous-sol
  • la pose d’une membrane d’étanchéité sur les murs de fondation extérieurs
  • l’installation d’un tuyau de marque Soleno

En conclusion

Avant de céder à la panique et d’envisager le pire scénario pour votre habitation, songez à engager un inspecteur certifié qui saura vous éclairer sur votre situation actuelle. L’équipe de Votre Inspection est à votre disposition pour vous fournir un portrait de votre propriété et, par conséquent, éliminer vos inquiétudes en ce qui concerne son état. Nous sommes dès maintenant disponibles pour analyser la condition de votre patrimoine ou pour vous guider dans vos démarches d’achat d’un bien immobilier.

Call Now ButtonAppelez-nous: 450-235-3030