Quoi Savoir Sur Les Avertisseurs?

Quoi savoir sur les avertisseurs?

11 Septembre, 2020


Écrit par Jude M. 

Nous entendons régulièrement des drames qui surviennent suite à un incendie ou à une intoxication au monoxyde de carbone (CO2). Malheureusement, les ressources que nous utilisons présentent beaucoup de risque pour la santé humaine et ce risque est encore plus vrai dans un espace fermé. Une majorité du public ne réalise pas, que notre domicile représente un de ces espaces fermés. C’est pourquoi il est important de connaître l’importance des avertisseurs de fumées (détecteurs de monoxyde de carbone, détecteurs de fumée).

Un détecteur de monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz qui est considéré comme un gaz inodore et incolore. Il est impossible pour l’homme de reconnaître sa présence sans un dispositif adapté pour cela. Il est idéal pour alerter une quantité de monoxyde de carbone anormal dans l’air. C’est pourquoi il est conseillé d’installer cela près des appareils utilisant des sources d’énergie autre qu’électrique (gaz naturel, propane, mazout, etc.), dans les couloirs de chaque étage, près des chambres et dans le garage. Il est possible de l’alimenter par des piles, par un branchement électrique au plafond ou dans une prise de courant pouvant fournir 120 volts en continue. Il doit respecter la norme UL-2034 et être identifiable sur l’appareil.

La durée de vie d’un détecteur de monoxyde de carbone est généralement 7 ans. Il est conseillé de passer périodiquement votre détecteur de monoxyde de carbone au test. Les piles utilisées devront être de longue durée. Si ce n’est pas le cas, elles devront être changée régulièrement. Un nettoyage mensuel du couvercle extérieur est recommandé. Ne pas utiliser de l’eau, produits chimiques ou de solvant. Si vous avez un doute sur l’intégrité du détecteur, le changer peut sauver des vies.

Si vous avez des étourdissements et des maux de têtes et que vous suspectiez que cela provient d’une émanation de monoxyde de carbone. Il est primordial de quitter les lieux pour votre sécurité et d’appeler les pompiers.

Un détecteur de fumée

Un feu peut être le résultat de plusieurs incidents; un court-circuit, un élément inflammable près d’une source de chaleur ou d’un simple oubli. C’est pour cela qu’il est important d’avoir un détecteur de fumée fonctionnel dans une propriété. Il est conseillé d’installer un détecteur de fumée au plafond de chaque étage incluant le sous-sol, près des escaliers, si un étage est plus de 10 mètres, il doit avoir un détecteur de fumée aux extrémités des escaliers, dans les couloirs et dans chaque chambre, où il est possible de fermer la porte. L’appareil doit répondre aux normes canadienne ULC. Un avertisseur de fumée à cellule photoélectrique est recommandé près des cuisines, des salles de bains et des appareils de chauffage. Car elle est moins sensible au chaleurs et humidité. Tandis qu’un avertisseur de fumée à ionisation doit être près des chambres à coucher. Si une personne malentendante est présente dans la propriété, les détecteurs de fumée devront être munis d’une une alarme sonore combiné à une alarme stroboscopique (lumière).

La durée de vie d’un détecteur de fumée est en moyenne de 10 ans. Il est suggéré d’utiliser des piles de longue durée. Sinon, un remplacement périodique des piles est à prévoir. Si vous emménagez dans un logement où le détecteur de fumée est déjà installé et que sa date d’expiration n’est pas encore passé. Nous vous conseillons pour une tranquillité d’esprit de changer la batterie à l’intérieur de ce détecteur. Dans les nouvelles constructions, les détecteurs de fumée sont directement reliés au système électrique. Ces détecteurs devront avoir une batterie de secours en cas de panne électrique.

Il est recommandé, tout comme le détecteur de monoxyde de carbone, d’entretenir le détecteur de fumée mensuellement. Ne jamais retirer sa batterie, si le détecteur sonne fréquemment, de préférence utiliser sa touche sourdine qui permet sa réactivation après un certain délai. Une pratique d’évacuation, deux fois par année, peut s’avérer utile pour assurer la survie de la maisonnée. Dans cette pratique, établissez un plan d’évacuation pour chaque pièce avec deux scénarios d’évacuation. Une personne doit être désigné à l’avance pour savoir qui va s’occuper des enfants et qui s’occupera des personnes âgées. Il est recommandé d’avoir tous les documents importants (identification, contrats, etc) à portée de main dans un document facile d’accès lors de l’évacuation ou d’avoir un coffre-fort résistant aux incendies où les objets précieux et les documents important seront entreposés.

Lors d’un incendie, il est trop tard pour accumuler et trier ses objets et documents. Chaque seconde est comptée! Dans le doute, communiquez avec les services incendies pour obtenir de l’aide.

Lors d’un incendie s’il vous plaît:

1.     Évacuez rapidement selon votre plan d’évacuation établi. S’il y a de la fumée, marchez à quatre pattes, car la fumée est toujours en hauteur et l’oxygène se retrouve sous la fumée.

2.     Vous rendre à un point sécuritaire ou au point de rassemblement désigné en avance.

3.     Composez le 911 uniquement lorsque vous êtes en sécurité à l’extérieur.

4.     Il est important de ne jamais retourner dans un bâtiment où il y a de la fumée oudes flammes.

Quelques mythes sur les incendies

1.     Se couvrir d’un tissu mouillé ou rentrer dans un bain rempli d’eau peut nous sauver des flammes.

Faux! Si vous faites cela, vous risquez de multiplier les brûlures sur votre corps. Puisque la chaleur des flammes mettra l’eau en état d’ébullition (en moyenne 100°c). Donc, être dans un bain en ébullition ou un être recouvert d’un tissu mouillé ne pourra pas sauver votre vie. De plus, la vapeur d’eau peut monter à des températures dépassant les 100°C.

2.     Se couvrir le visage d’un tissu pour respirer à travers la fumée

Faux! Si vous faites cela, vous risquez de multiplier les brûlures sur votre corps. Puisque la chaleur des flammes mettra l’eau en état d’ébullition (en moyenne 100°c). Donc, être dans un bain en ébullition ou un être recouvert d’un tissu mouillé ne pourra pas sauver votre vie. De plus, la vapeur d’eau peut monter à des températures dépassant les 100°C.

  • Brûlures dans le système respiratoire
  • Intoxication dû à la fumée
  • Lésions des voies respiratoires et des poumons causées par les produits chimiques

3.     Pas besoin de pratique, nous vivons dans une petite habitation.

Faux! Lorsqu’un plan n’est pas prévu, la panique prend place et des erreurs fatales peuvent se produire. Ne pas connaître un son plan d’évacuation peut nous maintenir à l’intérieur du bâtiment plus longtemps que prévu et avec la visibilité réduite même votre propre demeure peut devenir un labyrinthe.

4.     Éteindre soi-même un incendie avec de l’eau peut prévenir la progression du feu voir l’arrêter.

Partiellement faux! Il est vrai que l’eau est un élément naturel qui permet d’éteindre, car un échange d’énergie est produit (l’énergie requis pour transformer l’eau liquide en vapeur est considérable) ce qui transforme le feu en fumée.

Cependant, cette situation n’est pas toujours vraie. Car la fumée produite par cette opération peut monter à des températures extrêmes (500°C). L’accumulation de cette fumée peut, en un instant, produire un embrasement général. Ce qui veut dire qu’au lieu de maîtriser le feu, nous avons augmenté sa superficie. De plus, certains produits toxiques réagissent avec l’eau ce qui risque de dégager un gaz toxique.

Il est primordial de laisser les pompiers maîtriser le feu pour votre sécurité.

Call Now ButtonAppelez-nous: 450-235-3030